[Logo 01 Informatique] 01 Informatique n° 1484 * 6 février 1998 * page 86

Carte blanche

[Bernard Lang] Bernard Lang, directeur de recherche à l'Inria *

Retour au «source»

Netscape distribuant gratuitement Navigator et Communicator ? Cette information tombée il y a quelques jours n'a pas vraiment étonné les experts, qui s'y attendaient en effet depuis un certain temps. En revanche, la surprise est que ces logiciels seront distribués désormais avec leur code source. En tout cas, à partir de la version 5, le temps de retirer de ces logiciels ce qui appartient à des tiers. La mise à disposition publique du source a sans doute déjà été faite par d'autres, mais rarement pour des logiciels de cette importance et sûrement pas dans ces conditions.

Mais ce retour du source n'est jamais qu'un retour aux sources, trop souvent ignorées ou occultées dans la fièvre de l'explosion des marchés. Car, au départ, était l'lntemet, pur produit de la recherche et des subventions publiques. Et celui-ci s'est développé en utilisant des interfaces ouvertes, publiquement documentées, et des logiciels libres, livrés avec le code source, librement modifiables et redistribuables. Supprimons les logiciels libres, l'Internet s'arrête.

Ce modèle libre et ouvert fut aussi l'une des raisons du succès d'Unix, qui s'est développé en parallèle, et même en symbiose avec l'Internet. C'est avec l'apparition des variantes propriétaires, concurrentes et divergentes qu'a commencé la remise en cause industrielle de ce système. A l'inverse, dans un contexte libre, la concurrence entre les variantes d'un même système produit des synergies et non des oppositions. Le développement concurrentiel rapide du système Linux, la principale variante libre d'Unix, dont la croissance extremement rapide ferait la une des journaux économiques s'il était coté au Nasdaq, le montre.

Le navigateur de Netscape, issu du logiciel libre Mosaic d'un certain Andreessen, redevient libre. Le communiqué de presse de Netscape fait explicitement référence à la GPL, la GNU General Public Licence développée dans les années 1980 par la Free Software Foundation dans le but explicite de marier le développement libre et les activités industrielles et commerciales. Cette première historique pour une société cotée en Bourse est le fait marquant de cette actualité. Le mode de développement libre est déjà utilisé par nombre de petites sociétés depuis le décollage d'lnternet.

L'annonce de Netscape - l'un des grands acteurs de l'informatique - pourrait bien constituer le démarrage officiel d'un nouveau marché économique extrêmement dynamique car fondé sur une libre concurrence au niveau mondial.

(*) Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique

photo: JL Desnos