Passé les illusions lyriques et la fièvre spéculative, l’Internet s’installe dans la durée. Mais tout à la fois secteur économique, lien social, culture en devenir, c’est un champ multiforme qu’on ne peut restreindre sans le dénaturer. A l’occasion de la 4e fête de l’Internet, Libération s’est attaché à détecter les personnalités qui, aujourd’hui, en sont les références. Une sorte de palmarès dont le jury – composé des journalistes spécialisés de «Libération» – assume les choix bien sûr contestables mais assure, pour sa défense, qu’il n’est pas figé et sera réactualisé régulièrement. Comme il se doit, nous avons créé des «catégories» afin qu’un tel palmarès compare ce qui est comparable et n’oublie rien d’un milieu pluriel et évolutif. Nous avons seulement mis hors concours ceux qui, comme Jean-Marie Messier, Bernard Arnault, Michel Bon, etc., ont un poids décisif, mais pas uniquement sur la Toile.
Ce «Trombi.net 2001» est une première. Au-delà des prévisibles frustrations (ou satisfactions) que notre sélection pourra susciter, il est à espérer surtout qu’il donnera à nos lecteurs un aperçu assez honnête de la diversité du Net.

Jean-Michel HELVIG

 
 


Le «réseau» est leur outil de travail. Qu’ils y vendent des voyages, des conseils médicaux, des livres ou des CD. Revue des patrons de start-up et de ceux qui les fédèrent.

La bulle s'est dégonflée, mais ils continuent de soutenir financièrement les initiatives.

Bibliothécaire, enseignante, journaliste, maire, avocat... Ils ne cherchent pas forcément le profit, mais tentent de développer une idée.

Avocats, juges, élus, commissaires, conseillers ministériels... ils surveillent le réseau et dessinent ce que sera l'Internet demain en France.

Vidéos, interfaces musicales, jeux et animations... pour ces artistes, le Net est un espace à défricher, à expérimenter.

«Cité de verre» ou «monde ouvert»? Mutation ou révolution? Chercheurs et experts, ils analysent, critiquent, débattent.

Au sein des grandes entreprises, ce sont eux qui orientent les choix.

Militants pour un Web citoyen, la liberté d'expression ou des logiciels libres, le Net est le tremplin de leurs revendications.


Multimédia

©Libération